FEMME MANAGER – Faut-il être « garçon manqué » pour y parvenir ?

Trop de préjugés !

Comment devenir une femme manager ? A la naissance fille et garçon sont égaux, la différenciation n’est que le genre. Mais rapidement, la société, l’éducation, les croyances accentuent l’identité en oubliant de mettre en lumière les aptitudes et les compétences communes. Nombreux sont les stéréotypes qui caricaturent la fille et le garçon dès le plus jeune âge : couleurs des vêtements, jouets, sports, jeux, lecture… de quoi formater les esprits.

Des codes dits masculins

Evidemment, à l’adolescence ça ne s’améliore pas et en devenant adulte les stéréotypes sont bien ancrés. En 2017 à l’occasion de la journée des femmes, Randstad a réalisé une enquête. Elle démontre que 67% des hommes et 61% des femmes préfèrent être managés par un homme plutôt que par une femme manager. Les compétences requises : charisme, autorité, leadership seraient donc des qualités plus masculines que féminines… et pourquoi ?! Comme, par conséquence, il y a peu de femmes managers pénalisées par ces préjugés, il est facile de penser que celles qui y parviennent ont adopté les codes dits « masculins ». Par raccourci, on en déduit que les femmes managers doivent être des hommes. Il est navrant de constater que pour le plus grand nombre, autant du point de vue des hommes que des femmes, manager c’est s’imposer et faire preuve d’autorité. Pourtant chaque personne possède des caractéristiques féminines et masculines, et des capacités lui permettant d’être un ou une manager si c’est son ambition. Malheureusement, les stéréotypes ancestraux sont encore d’actualités au XXIè siècle…

A compétences égales...

C’est ce doute manipulé sur les compétences qui est un frein au management féminin. A facultés égales, les femmes renoncent face aux refus ou n’osent pas, et les plus motivées doivent démontrer davantage leurs motivations. Les mentalités s’obstinent il y a donc toujours plus d’hommes managers que de femmes, difficile ainsi d’évaluer si une différence existe vraiment, donc cela perdure. Sans remise en question, pas de changement. C’est par l’éducation, la formation, les échanges que l’émancipation et la parité peuvent évoluer.

Ce constat est aussi bien ancré chez les hommes que chez les femmes, ce qui entraine que certaines femmes managers se sentent obligées de justifier leurs postes en utilisant des qualificatifs masculin. La C.R.E.T.E travaille sur ce sujet afin de modifier les comportements avec deux mises en situation pour des groupes de 15 à 20 personnes, et une saynète d’entrée « Communiquons bien avec respect et politesse » en théâtre forum. Vous souhaitez planifier un Théâtre forum, contactez-nous au :03 20 38 10 79